top of page

Une Histoire d’horreur, deux visions

Marianne Bélanger-Morin, pigiste

4 novembre 2023


Point de vue d’Hadès

Il était une fois, Jonathan, un gars bien aimé par tout le monde… sauf moi. Vous vous demandez sûrement qui je suis. Je m'appelle Hadès, comme le dieu grec de la mort. Je me demande pourquoi mes parents m’ont appelé ainsi. Ils avaient sûrement prédit l'avenir…


Vous vous demandez sûrement ce qu'il m'a fait pour en arriver là. Je vous explique : il a simplement tué mes deux parents, ce qui a fait que je me suis retrouvé seul avec mon frère Eude et ma sœur Jane. Mais, il n’a pas assassiné mes parents au couteau juste pour le plaisir; sinon, il serait sûrement en prison ou hué par toutes les personnes qu'il croiserait. Il a fait bien pire: mes parents étaient de fabuleuses personnes puisque ma mère était la meilleure avocate en ville et mon père, chef de train. On était assez fortunés, donc un jour mes parents ont décidé de prendre leur train et de partir vers une destination inconnue. Jonathan a eu la brillante idée de changer la direction de rail, ce qui a engendré l’écrasement du train et, par la même occasion, la mort de mes parents. Il est allé au tribunal et a été accusé d'homicide involontaire et a seulement eu à faire un an de prison. Par la suite, il a pu revenir à l’école comme si rien n’était.


Point de vue de Jonathan

Acclamé par les bonnes fins de semaines Jonathan par toute l’école, sauf le gars bizarre dans le fond toujours habillé en noir et que personne ne connait. Soudain, Chléo, la plus belle fille de toute l’école, vient me parler :

« hey, Jonathan cela te dit de venir à ma fête d'Halloween ce soir? »,

Mais, bien évidement que je vais y aller! Je quittais l’école le sourire aux lèvres en

direction de la forêt. Arrivé au lieu de rencontre, je m'approchais du grand feu en espèrent croiser Chléo, mais j'y trouvai une lettre sur laquelle il était écrit Jonathan d’une façon extraordinaire. Je pris la lettre :

Cher Jonathan, je voulais t'avouer mes sentiments, mais je ne savais pas comment faire. Alors, si tu ressens la même chose, viens plus profond dans la forêt vers le sud, je m’y trouverai. À bientôt peut être, Chléo

Mon rêve était en train de se réaliser, je me dépêchai à me fondre dans la pénombre.

Aaaah! À l’aide, mais qu’est-ce qui se passe? Pourquoi je suis attaché à un arbre?
Bonjour Jonathan, je t'ai piégé. Tu pensais vraiment que Chléo t’aimait? Pfff, tu es pitoyable! Avant que tu m'interrompes, je vais t'expliquer pourquoi tu es là. En fait, c’est pour venger mes parents en te laissent ici pour l'éternité. Tu peux essayer de crier, mais personne ne t'entendra. Et puis, si Chléo t'aime vraiment, tu ne le sauras jamais. En tous cas, je te souhaite une belle éternité. Adieu!
Hadès? Non ne me laisse pas ici s’il te plait.
Adieu ! Mouhahahahaha !

Suite dans l’INNÉ-Dit bientôt…


36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page