top of page

Un sujet mis de côté

Arianne Jolicoeur, journaliste

20 février 2024

Partout dans le monde, les enfants vivent de l’anxiété à cause de plusieurs raisons. L’une des formes de l’anxiété se présente sous la forme d’anxiété de performance et celle-ci, qui est souvent confondue avec la pression scolaire, n’est malheureusement pas toujours prise au sérieux. Pourtant, elle est bien réelle. J’ai donc rencontré certaines élèves de 1re secondaire pour voir leur point de vue sur ce sujet. 



Définition de l’anxiété de performance 

Selon le service d’aide psychosociale du Cégep de l’Outaouais, l’anxiété de performance se définit ainsi : « l’anxiété “de performance” est une inquiétude excessive reliée à la performance et à la peur de l’échec. Elle se caractérise principalement par une forte appréhension face aux évaluations ou à toute autre situation où l’on peut se sentir jugé. » 


L’anxiété de performance selon les élèves de première secondaire de l’ESRDL

Les élèves que j’ai interviewés décrivent l’anxiété de performance comme « se sentir sous contrôle, sentir un poids sur soi, être dans l’hésitation, être épuisé par ce qu’on doit faire ou ce qu’on aura à faire. » Ils la ressentent pour plusieurs raisons comme l’incapacité de se procurer le matériel nécessaire ou de respecter les exigences des enseignants. Par exemple, ils ont parfois l’impression qu’ils n’ont pas assez de temps pour faire leurs travaux ou qu’ils en ont trop à faire en même temps.  


Aussi, chez eux, l’aide parentale n’est pas toujours facile d’accès. En effet, certains parents ne sont pas capables d’aider leurs enfants avec leurs devoirs. Dans d’autres cas, ils ont des attentes très élevées envers leurs adolescents qui créent une pression supplémentaire chez eux. 





Pour ces raisons, les élèves ressentent une lourde pression due à l’anxiété de performance chaque jour et cela les fatigue. Ils ont de la difficulté à fournir des travaux de qualité dans le temps qui leur est alloué.  Malheureusement, ils ne se sentent pas toujours compris par leurs amis, leurs parents et leurs enseignants, donc ils hésitent à leur en parler.   


Conclusion

En partageant l’expérience personnelle de plusieurs élèves, j’espère aider les lecteurs à mieux comprendre l’anxiété de performance. Comprendre et aider les élèves qui la vivent n’est pas toujours facile, mais passer le sujet sous silence n’est pas la solution. Beaucoup d’intervenants travaillent fort à l’école chaque jour pour vous aider, n’hésitez pas à leur en parler.

 

Sources : 

Le Service d'aide psychosociale du Cégep de l'Outaouais (décembre 2020) : 

Élèves de 1re secondaire à l'école ESRDL 

Mélanie Lévesque, conseillère en rééducation à l'ESRDL


Images :  

scan-R Jan 3, 2022 | Dépression, Scolarité | DÉCRYPTE-R, RÉCITS D'ATELIERS: 

rire-CTREQ Publié le 21 Mar 2012 CTREQ Relâcher la pression académique pour favoriser le succès scolaire : rire.CTREQ.qc.ca/relacher-la-pression-academique-pour-favoriser-le-succes-scolaire/ 

14 vues0 commentaire

Комментарии


bottom of page