top of page

Le féminisme et la condition des femmes

Ann-Lee Ouellet, pigiste

3 mai 2023


Un sujet de nos jours, encore très présent, est le féminisme et fait toujours réagir. Que ce soit pour l’égalité salariale, le droit à l’éducation ou encore le droit de vote, les femmes du monde entier ont dû se battre pour les obtenir.

Définition

Le féminisme est un mouvement politique qui a commencé au 17e siècle avec le concept « d’individu ». Les idées commencent à se faire savoir durant le 18e siècle, Siècle des Lumières. Par contre, le terme féminisme n’apparait qu’au 19e. Le féminisme consiste à faire valoir l’égalité entre hommes et femmes. Les premiers droits à être demandés ont été le droit de vote, le droit à l’éducation, le droit au travail et le droit d’avoir des biens.



De nos jours, à travers le monde

Les féministes se battent encore pour obtenir des droits politiques et sociaux. Tous les combats sont différents à travers chaque pays. Aux États-Unis, depuis mai 2022, l’avortement est rendu un crime. Une femme ne peut pas décider d’arrêter volontairement sa grossesse. Cette loi avait fait réagir parce que, lors du vote, il y avait une majorité d’hommes et une représentante de l’Église. Depuis, le pays voisin a reculé au 19e siècle dans ce combat. En Iran, depuis un an ou plus, le voile est obligatoire pour toutes les femmes du pays. Aussi, la jeune Mahsa Amini a été tuée par la police de la moralité en septembre dernier. Depuis, des manifestations et des protestations surgissent de partout au pays. Dans pas moins de 15 pays, les femmes ne peuvent pas travailler sans l’accord de leur mari.


Au Canada

La situation est beaucoup plus stable au Canada. En effet, dans les années 1960, pendant que les mouvements pour les droits de la personne prenaient de l’ampleur, un deuxième mouvement politique a pris place. L’égalité hommes-femmes prônait l’égalité des sexes dans tous les domaines. Déposé au Parlement le 7 décembre 1970, le Rapport de la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada conseillait 167 moyens d’actualiser les droits de la femme dans 8 catégories :

  • les femmes dans l’économie ;

  • l’éducation ;

  • les femmes dans la famille ;

  • l’imposition et les allocations pour la garde d’enfants;

  • la pauvreté ;

  • la participation des femmes à la vie publique ;

  • l’immigration et la citoyenneté ;

  • le droit pénal et les délinquantes.

Grâce à ce rapport, durant les 50 dernières années, les conditions féminines se sont améliorées. Même qu’en 2018, une loi a été créée transformant « Condition Féminine Canada » en « Ministère des Femmes et de l’égalité des sexes ». Devenu un ministère officiel du gouvernement du Canada, FEGC continue à promouvoir l’égalité des sexes. Bien que nous soyons très avancés dans ce combat, il nous reste encore du chemin à faire. Par exemple, la gratuité sur les protections hygiéniques, car c’est un coût de plus que les femmes doivent payer.


Pour conclure, depuis le 18e siècle, la condition féminine s’est grandement améliorée et modernisée. Dans plusieurs pays, les circonstances doivent être améliorées dans les prochaines années. C’est un combat international qui continuera d’être mené au cours des prochaines générations, je l’espère.


Sources :





53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page