top of page

La surdité à notre école 

Arianne Jolicoeur, journaliste

18 septembre 2023


Cette année, de nouveaux élèves de 1re secondaire sont arrivés à l’ESRDL. Plusieurs d’entre eux ont des problèmes, que ce soit une maladie ou un handicap physique ou mental. Les jeunes ont tendance à se moquer de ceux-ci sans prendre en compte les conséquences de leurs actions. Aujourd’hui, je vais aborder un cas précis dans le but d’aider tous ceux qui sont touchés par ce handicap.  

La surdité, c’est quoi ?

La surdité est généralement causée par des problèmes pendant la grossesse ou par la génétique de l’enfant qui est très différente d’une personne à l’autre. La surdité d’une personne peut être légère, moyenne, sévère ou profonde. Quelques fois seulement, une oreille ne peut entendre aussi bien que l’autre. Encore là, cela dépend de la personne et de la raison pourquoi elle est sourde. 


Qui dans l’école est sourd ?

Plusieurs personnes sont sourdes dans notre école, mais je compte vous décrire un cas en particulier, celui de mon frère. 


Son histoire ?

Mon frère est né dans de bonnes circonstances. À l’hôpital, les infirmières et infirmiers n’avaient pas remarqué qu’il était sourd. C’est seulement à ses deux ans qu’on nous a confirmé qu’il était réellement sourd. Avant même que nous découvrions sa surdité, ma sœur Amélyne (PÉI 3) a voulu l’appeler Louis (l’ouïe). Dès que l’école primaire a commencé, il est allé dans une école spécialisée jusqu’à la 4e année. C’était très difficile pour lui, car travailler et écouter en même temps n’est pas aussi facile pour un sourd que pour nous.

Les critiques Souvent, les jeunes ont tendance à ne pas réfléchir aux conséquences de leurs actions ou de leurs propos lorsqu’ils jugent les autres. Pour mon frère, cela a été l’un des pires problèmes. Les moqueries blessantes et le jugement répété des autres élèves peuvent vraiment peiner, et surtout que Louis va vivre avec sa surdité pour toujours. 

Comment aider ? Il y a quelque chose vraiment simple à faire pour aider. Voici une liste (principalement destinée aux élèves de la classe de Louis) :

  • Ne pas parler en même temps que le prof ou un autre adulte, car cela l’empêche de se concentrer comme il le faut ;

  • Être patient avec le jeune et prendre le temps de répéter au besoin ;

  • Essayer de comprendre les mots qu’il essaie de dire, car c’est plus compliqué pour lui de prononcer certains mots. 

  • Ne pas rire de lui lorsque des problèmes surviennent ;

  • Le traiter comme les autres tout en restant patient et respectueux.

En conclusion, malgré le fait que mon frère soit handicapé, il a réussi à entrer dans une école régulière et à se faire des amis. Alors, ne laissez pas les maladies ou handicaps définir une personne et aidez-les à s’intégrer parce que ce n’est pas facile pour eux.


Merci d’avoir lu mon article. 

94 vues1 commentaire

1 comentario


Liza-Marie Claveau
Liza-Marie Claveau
21 sept 2023

Merci pour ce beau témoignage. C'est trop touchant. Bravo à ton frère, il est fort!!!

Me gusta
bottom of page