top of page

FORMATION DE SECOURISME : LES ACCIDENTS DE TRAVAIL - Daphnée Mignault


Depuis l’âge de 14 ans, je suis sur le marché du travail à temps partiel. J’ai pu travailler à quatre endroits différents, tant du côté civil que militaire, et j’ai pu remarquer que les standards en matière de sécurité au travail (malgré la présence des normes du travail) n’étaient pas du tout les mêmes partout.

Ayant moi-même été victime d’accidents de travail à quelques reprises, je comprends le sentiment d’impuissance qu’on peut ressentir lorsque l’entreprise fait pression pour avoir des formulaires dont tu ne connaissais pas l’existence ou lorsque tu dois parler avec la CNESST pour défendre ton cas, alors qu’au début tu voulais seulement être de bonne foi en informant ton employeur d’un évènement qui est probablement sans réelle conséquence sur le long terme. Ce petit évènement peut se transformer rapidement en un dossier officiel avec des rendez-vous médicaux réguliers sans que vous vous en soyez vraiment rendu compte.


Voulant devenir médecin depuis quelques années déjà, je désire aider les gens au mieux de mes capacités. À maintes reprises, j’ai aidé un collègue qui s’était coupé, brulé ou qui était tombé. J’ai toujours envie d’en savoir plus sur les maladies que je ne connais pas, sur les conséquences à court et long terme que peut avoir une blessure. J’ai aussi la possibilité, grâce au programme des cadets, de donner des cours lors de nos soirées et fins de semaine d’instruction. C’est une partie de mon « travail » qui me plait énormément, celle d’avoir la chance de partager mon bagage de connaissances acquis au cours des dernières années avec les nouveaux qui seront un jour à ma place.


En combinant tous ces points, j’ai pu créer un seul et même projet : une formation de secourisme concernant les accidents de travail. Celle-ci avait pour but d’informer le plus de jeunes possibles qui commencent sur le marché du travail, ou qui y sont déjà depuis un certain temps, sur les principaux éléments de ce sujet, afin qu’ils puissent se défendre et se protéger dans tout ce processus impressionnant.


Ce projet m’a surtout fait comprendre que peu importe tes idées, peu importe tes ambitions, si tu es motivé et persévérant, tu peux arriver à quelque chose de très bien.

Malgré les embuches, il faut garder espoir et continuer. Le projet final ne sera peut-être pas comme tu l’avais imaginé au départ, mais le parcours que tu as traversé pour y arriver te rendra quand même énormément fier de ce que tu as réussi à accomplir.


Le plus gros défi que j’ai eu à surmonter a été de trouver un moyen de donner ma formation tout en respectant toutes les mesures sanitaires en place. En effet, les mesures changeaient de façon régulière et je devais à chaque nouvelle annonce modifier ma façon de présenter...ça serait mentir de vous dire que tout a été facile! Malgré tout, j’ai réussi à garder ma motivation et j’ai continué à apporter des modifications jusqu’à ce que je puisse présenter en bonne et due forme.



Je dirais que ma plus grande fierté n’est rien de plus que la réussite de mon projet. En effet, avec toutes les embuches que j’ai rencontrées et ma procrastination légendaire, j’ai quand même réussi à réaliser ma formation. En plus, grâce à mon commanditaire, la pharmacie Jean Coutu, j’ai pu intégrer une partie pratique complète qui n’aurait pas été possible sans le matériel qu’ils m’ont fourni. Oui, ce n’était pas du tout ce que j’avais prévu au début, mais ce que j’ai réussi à accomplir a été très apprécié et m’a rendue très fière quand même.


Bref, ce projet représente ce que je voulais réaliser d’une manière ou d’une autre et, malgré qu’il n’ait pas été exactement comme je l’avais prévu, j’en suis très fière.

145 vues0 commentaire

Комментарии


bottom of page