top of page

10 mars 1535: Une découverte extraordinaire pour le tourisme

Dernière mise à jour : 25 mars 2020

Myriam Marcotte, journaliste et photographe

26 février 2020


Le 10 mars 1535, un évêque de Panama, Tomas De Berlanga, a découvert un archipel qui a changé le monde du tourisme. Ce beau territoire avec ses espaces magnifiques attire beaucoup de visiteurs. Il est reconnu pour ses espèces animales endémiques et ses belles terres. Situé dans l’océan Pacifique sud à l’ouest des côtes équatoriennes, il est composé de 127 îles, îlots et rochers, dont 19 de grande taille.


Protégées par l’UNESCO depuis 1978, principalement pour leur faune et leur flore, elles avaient une population de 25 000 habitants en 2009. Elles ont une densité de 3,12 habitants par kilomètres carrés et leur superficie est estimée à 8 010 kilomètres carrés.


Les avez-vous reconnues? Il s’agit des Îles Galápagos, dont les principales sont: Isabela, Santa Cruz, San Cristóbal, Santiago et Fernandina.


L'iguane des Galápagos

Esthétisme

La beauté naturelle de ces îles offre un spectacle resplendissant! Autant sur terre que dans l’eau, il est possible de prendre des clichés exceptionnels!


Géologique

Trois plaques tectoniques majeures – Nazca, Cocos et Pacifique – se rencontrent au fond de l’océan, ce qui est d’un grand intérêt géologique. Le site illustre l’évolution des zones volcaniques plus récentes à l’ouest de l’archipel et d’îles plus anciennes à l’est. Il ne faut pas se surprendre que les scientifiques portent un grand intérêt pour ces îles!


Unique

Selon le site de l’Unesco, l’origine de la flore et de la faune des Galápagos a suscité un grand intérêt pour les visiteurs. Les pinsons de Darwin, les moqueurs, les escargots de terre, les tortues géantes et un certain nombre de groupes de plantes et d’insectes représentent quelques-uns des meilleurs exemples d’espèces endémiques des îles.


Biologique

Comme les îles Galápagos sont éloignées de 1000 kilomètres du continent américain, les espèces ont évolué différemment qu’ailleurs dans le monde. À titre d’exemple, le museau de l’iguane marin s’est aplati pour lui permettre de gruger des algues. Sa queue s’est amincie pour lui permettre de se propulser plus facilement sous l’eau.


En terminant, je vous propose de regarder quelques vidéos qui prouvent que ce joyau touristique est menacé par l’activité humaine.


Des chiens pour lutter contre les escargots géants des Galápagos


Les Îles Galápagos, un paradis menacé par le tourisme de masse


Un monstre au paradis, le plastique menace toute vie aux Galápagos


69 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Unknown member
Mar 25, 2020

Merci Myriam pour ce très bel article. Tu nous permets de voyager à partir de notre domicile. J'adore les iguanes en plus! Merci pour la photo. Je me garde les vidéos pour plus tard. Ça me rend triste les mauvaises nouvelles sur la biodiversité ... Bonne journée!

Like
bottom of page